Restaurateurs

Cornaline réunit des restaurateurs indépendants, qui outre le fait d'être des collègues dans le travail sont des amis dans la vie.

Ils ont tous en commun une solide formation dans leurs domaines. Ils sont habilités à travailler pour les musées nationaux ou les musées classés et contrôlés. Ils disposent d'une expérience incomparable acquise au fil de leurs interventions sur des œuvres majeures des collections publiques et privées.

 

  • Béatrice Beillard - Restauratrice d’objets d’art


    >> Curriculum vitae

    Béatrice Beillard est restauratrice d'objets d'art, spécialisée dans les arts du feu, notamment la céramique, les émaux peints, ainsi que les objets composites.

    Ancienne élève de l'École du Louvre et de l'École pratique des hautes études (Vème section), elle est diplômée de l'Institut français de restauration des œuvres d'art (aujourd'hui INP).

    Elle intervient sur les collections des grands musées français, ainsi que sur les œuvres des collectionneurs privés et des marchands.

    Domaines de compétences : Arts du feu, Archéologie, Céramique, Émaux peints, Verres

Emaux de Limoges

L'OBJET CET INCONNU : LES ÉMAUX ANCIENS, un documentaire de  26/11/1976 - (12min55s) conservé par l'INA

Réalisation Jean-Luc Mage, 1976

Présentation

Dès l'Antiquité, les artisans égyptiens ornaient leurs pièces d'orfèvrerie et leurs bijoux de pierres précieuses enchâssées et c'est sans doute dans un désir d'économie que l'un d'eux utilisa un verre coloré très spécial, reconstituable au feu, l'émail...En France, il existe un lieu privilégié, dont le sous-sol possède cuivre, oxydes métalliques, silice, et des eaux très pures, le Limousin, capitale Limoges. Au 12ème siècle, Limoges possède une très forte tradition d'orfèvres, fondée par Saint Eloi. Ils mirent au point la technique du "champlevé" dont l'un des plus anciens témoignages est une douille de crosse du 12ème siècle. Au 16ème siècle, Léonard LIMOSIN fut le grand artiste des émaux de Limoges, ouvert à l'influence italienne grâce à François 1er. Son chiffre se retrouve sur plus d'un millier de pièces, dont des portraits, comme celui de Catherine de MEDICIS. Au 16ème siècle apparut également la technique de la grisaille. La grande tradition de l'émaillerie limousine ne s'est pas perdue et possède aujourd'hui de remarquables artisans qui ne le cèdent en rien à leurs glorieux prédécesseurs.

Subscribe to Restaurateurs
© 2011 Araneo. Drupal theme by Kiwi Themes.